Skip to content

À RFI l’État licencie

Il s’agit de la plus longue grève dans l’audiovisuel public depuis 1968. Depuis le 12 mai, l’antenne de Radio France Internationale, diffusée partout dans le monde mais aussi à Paris et en Ile de France est fortement perturbée.

Les salariés de RFI,troisieme station la plus écoutée au monde protestent contre le plan de redressement de la station, plan qui vise littérallement à démanteler la radio dans ce qu’elle représente.La direction est aux abonnés absents, selon les syndicats.

Du jamais vu dans l’histoire de l’audiovisuel public français. De Libreville à Mexico, de Berlin à Pékin, de Varsovie à Dakar les antennes de RFI se taisent car

• La Direction veut appliquer un plan qui prévoit la suppression de 22% des effectifs (206 postes), et de 6 rédactions de langues étrangères. Ce plan inclut des licenciements secs alors qu’à France Télévision (entreprise publique aussi), où sont annoncées 906 suppressions de postes, la Direction propose un plan de départs volontaires, étalés sur trois ans. Devant le refus de la direction de toute véritable négociation, l’intersyndicale et les salariés de RFI demandent depuis 9 semaines un médiateur.

• RFI est la seule entreprise publique où l’État licencie pendant que le gouvernement de Nicolas Sarkozy offre des aides chiffrées en milliards d’euros aux entreprises privées. Nous avons demandé au Président de la République à plusieurs reprises d’être reçus. Nous attendons la réponse de l’Elysée.

• RFI fait partie de l’AEF (Audiovisuel Extérieur Français). Le plan de licenciements est un premier pas qui cherche à détruire le service public de l’audiovisuel français.

La direction invoque des changements géopolitiques et une faible audience, sur la base d’études contestées par les syndicats.

Le personnel est toujours aussi remonté. Et réussit à bloquer l’antenne à peu de frais – les grévistes sont payés par les non-grévistes, grâce à une caisse de solidarité.

“C’est une grève tournante qui vise à être efficace en pénalisant le moins de salariés possible. Plus de la moitié de la rédaction la soutient”, affirme Pascal Paradou (SNJ), alors que de son côté, la direction fustige un mouvement “minoritaire”, suivi par moins de 5% du personnel chaque jour mais qui “pénalise lourdement l’antenne”.

Et cela ne va pas en s’arrangeant. Pour l’heure, les négociations, entamées après l’annonce du plan social en janvier sont au point mort.

Les salariés soulignent que le plan prévoit des licenciements « économiques » sans aucune justification économique dans le service public, maquille des licenciements en « départs volontaires », est discriminatoire entre journalistes en français et en langues étrangères limitant les possibilités de reclassement- et implique des conversions forcées.

La direction joue la montre et le pourrissement de la situation -avec bien sûr un mépris total tant pour ses employés que pour nous auditeurs.

Lors de son discours du 8 janvier sur la réorganisation de l’audiovisuel extérieur, le président de la République Sarkozy a estimé que seule la langue française devait être parlée à l’antenne. C’est oublier la nécessaire diffusion d’une information parfois alternative, dans de nombreux pays. En effet, RFI dispose de redactions en arabe, allemand, espagnol, anglais, etc… La « réorganisation » conduirait à supprimer ou du moins limiter les éditions, les reportages en langue étrangère. C’est la un énorme problème pour l’avenir de la francophonie et de la voix française dans le monde.

Supprimer ou diminuer de moitié les émissions en albanais, arabe, allemand, bulgare et turc, réduire les équipes de journalistes présentes en permanence partout dans le monde, pour être au plus prêt de l’actualité. Par la force des choses, c’est la qualité et la profondeur des informations, des analyses et des reportages qui va être sacrifiée par le plan concocté au ministère des affaires étrangères et à l’Elysée.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :