Skip to content

En 2010, les salariés de RFI restent mobilisés

28 décembre 2009

 Article mis en ligne le 28 décembre à 20h36 TU par Marc Bouvier

Par Grégory Marin,L’Humanité.fr

Les syndicats envisagent la reprise d’une grève illimitée dès le 7 janvier si la direction n’ouvre pas le guichet départ aux 270 salariés qui souhaitent en bénéficier.

La trêve de Noël est respectée. Mais le 7 janvier Radio France internationale pourrait bien repartir en grève illimitée. C’est ce qu’ont annoncé les syndicats (FO, SNJ, SNJ-CGT et SNRT-CGT), qui veulent contraindre la direction à accepter de faire partir l’ensemble des volontaires au départ dans le cadre du plan social.

Résumé des épisodes précédents. Après l’annonce d’un plan social drastique (206 suppressions d’emplois sur près d’un millier, et la fermeture des rédactions en langue allemande, albanaise, turque, laotienne, polonaise et serbo-croate), les personnels ont entamé, et tenu, la plus longue grève de l’audiovisuel public. Une véritable guerre de tranchées, où chaque camp attaquait sur le plan juridique, et moral en ce qui concerne les salariés, pour justifier ou invalider le plan social. Au final, la direction a ouvert un guichet départ, demandant à 201 « volontaires » (cinq postes n’étaient pas pourvus) de se faire connaître pour bénéficier de primes prévues dans ce cadre. Nouvel épisode du feuilleton? : la direction espérait 201 départs, mais 270 « volontaires » se sont présentés. « Avec 270 suppressions de postes non remplacés, l’entreprise ne tournerait pas », fait valoir la direction, empêtrée dans sa propre logique. « Cinq chefs de service sur sept, 80 % de l’encadrement intermédiaire, sont partants à la rédaction en français, détaillent les salariés sur leur blog (rfiriposte. wordpress. com). La direction comptait sur cet encadrement pour accompagner le PSE (plan de sauvegarde de l’entreprise – NDLR) et mettre en place sa nouvelle stratégie? : c’est raté? ! » Les salariés estiment que cette « fuite des cerveaux » est un véritable « vote de défiance avec les pieds » : « Beaucoup des candidats au départ sont loin d’être des seniors, ce sont aussi de jeunes collègues que rien ne semble plus retenir. » Ils « ne croient plus aux nouvelles orientations stratégiques ni aux perspectives de développement de RFI au sein de l’audiovisuel extérieur de la France », lit-on sur le blog rfiriposte. Pour les « 69 recalés du volontariat », il serait difficile de renoncer à partir. « Une personne qui fait cette démarche se met dans une logique de quitter l’entreprise », plaide la déléguée FO, Maria Afonso. Pour l’instant, la direction souhaite « s’en tenir à 201 départs ». Dans quelles conditions? ? L’intersyndicale demande un engagement écrit spécifiant qu’il n’y aura « pas de licenciements secs » et « l’ouverture de négociations sur les conditions et l’organisation du travail » pour ceux qui restent.

Le 18 décembre, quatre des six rédactions de langue (polonaise, allemande, laotienne et albanaise) ont cessé d’émettre. Mais la voix des salariés de la radio n’est pas prête de s’éteindre.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :