Skip to content

RFI suspend la grève

13 juillet 2009

SOURCE:HUMANITE’.FR PAR MAUD DUGRAND

Audiovisuel . Après deux mois de conflit, les salariés de RFI observent une « trêve estivale » avant de se remobiliser à la rentrée.
 

« La violence des sentiments qui nous anime s’exprimera un jour. Le combat continue. » Jeudi soir, Benoît Ruelle, producteur de l’émission Idées a bien résumé l’état d’esprit des équipes de RFI en grève pendant deux mois. Dans la salle des mariages de la mairie du XIe à Paris, beaucoup d’échanges ont porté sur la violence verbale de la direction de RFI à l’encontre des salariés. Car comme l’a rappelé Jack Ralite, « il faut porter une extrême importance à la langue » et de ce côté-là, Christine Ockrent et Alain de Pouzilhac, les deux patrons de l’audiovisuel extérieur de la France, ne semblent avoir aucune limite.

 C’est pourquoi, malgré l’annonce de l’intersyndicale de suspendre la grève durant l’été « pour ne pas pénaliser les CDD » massivement embauchés en cette période, on les croit quand tous parlent de remobilisation à la rentrée. Mais cette soirée fut aussi l’occasion de se poser l’importante question de la déstabilisation de l’audiovisuel publique dans son – ensemble… RFI est-elle « l’avant-garde » d’un vaste chantier d’affaiblissement d’un service public de l’information ? Pour l’instant, peu de mouvements du côté de Radio France dont les acteurs sont pourtant solidaires, l’a affirmé Lionel Thomson, journaliste à France Inter. Même timidité du côté des salariés de France Télévisions dont le statut des personnels est actuellement en cours de renégociation.

Côté France 24, la chaîne de télévision internationale en français, aucun sujet n’a traité de la grève à RFI. Et pour cause, la jeune rédaction, dirigée d’une main de fer par Christine Ockrent vit dans la terreur. Seule Sabine Mellet, déléguée de la toute jeune section SNJ-CGT a fait part des conditions de travail. 

Côté social, impossible de partir de plus bas. Une quarantaine de correspondants à l’étranger sont sous le statut d’auto-entrepreneur, pourtant illégal pour les journalistes depuis janvier. Quant à la qualité de l’information, Sabine Mellet a rappelé l’annonce de la mort d’Omar Bongo sur France 24 un jour avant l’annonce officielle. « Sans aucune vérification ».

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :